Birchbox

Smell Of female

Çà y est, je me suis abonnée à la Birchbox !

C’est grâce à mon amie Lola Sample et à son blog Happy Beauty Corner, qui est une mine dans lequel je puise bons conseils et superbes découvertes.  A force de lire ses articles au fil des mois, j’ai fini par craquer, d’autant que j’ai pu bénéficier de son lien de parrainage.

Je suppose que beaucoup d’entre vous savent ce qu’est cette fameuse Birchbox mais pour les autres, qu’est-ce que c’est?

Et bien c’est un colis que vous recevez tous les mois, contenant 5 miniatures "beauté et lifestyle", donc des produits de beauté mais pas que… par exemple en juillet il y avait des baskets Bensimon (!!!). Et tout ça pour 13 euros par mois, sachant que vous pouvez résilier à tout moment l’abonnement.

Alors voyons un peu ce que j’ai reçu au mois d’août…

Le thème était l’Ode à la paresse et il y avait ceci :

Smell Of female

D’abord ce lait  pour le corps Almond Body Butter de Whish.  J’aime bien la texture du lait qui pénètre vite mais surtout, j’ai adoré son odeur d’amande.

 

 

Smell Of Female

Ensuite ce spray coiffant Number 4. Coiffant multifonctions sensé hydrater, démêler et protéger les cheveux des UV et de la chaleur. Je l’ai testé ce matin sur mes gros cheveux et c’est vrai qu’il a presque réussi à dompter mes boucles, par contre je ne suis pas du coup convaincue par l’effet hydratant. Je le glisserai sûrement dans ma trousse de toilette quand je partirai quelques jours car ça reste un produit très pratique.

 

 

Smell Of Female

Puis la crème pour les yeux Balance Me qui hydrate le contour de l’œil et atténue cernes et poches grâce à ses particules irisées. Je ne peux pas me passer de contour des yeux mais maintenant je les prends toujours anti-rides ^^ Celui-ci est quand même agréable, même si j’avoue n’avoir pas vraiment vu mon regard transformé (mais ma SdB manque cruellement de lumière…)

 

 

Smell Of Female

Celui-là je ne l’ai pas encore testé, donc je peux juste vous dire que c’est un masque chauffant à l’argile pour purifier et relaxer tout type de peau. Si il est magique, je vous le dis, promis !

 

 

Smell Of Female

Pour finir ce blush Peach Bellini de Modelco. Un orangé qui donne bonne mine en toute discrétion. Je n’achète jamais de blush, donc j’ai trouvé ça sympa d’en avoir un, comme ça, pouf !

 

 

En plus de ces produits il y avait une trousse Sky eyes, la marque de lunettes made in Marseille. Pour être honnête je n’ai pas hurlé de bonheur en la voyant mais comme on dit, ça peut toujours servir ^^

Smell Of Female

 

Je ne connaissais aucun de ces produits, et comme j’aime les surprises, je pense continuer l’aventure.

Si jamais ça vous tente, vous pouvez bénéficier de mon lien de parrainage :http://birchbox.fr/r/smell-of-female et ainsi gagner un Beauty Blender plus 10 € à dépenser sur le site Birchbox, car tous les produits de la box, et bien d’autres, sont en vente sur le site,  Voui !!!

Je vous conseille aussi de vous inscrire sur Igraal, un site qui vous permet de gagner de l’argent chaque fois que vous commandez sur Internet avec leurs partenaires, (et il y en a plus de 1300 dont Voyage Sncf, Zalando, Darty, Urban Outfitters, The Kooples, Booking.com….)

Là aussi, si vous bénéficiez de mon lien de parrainage, vous gagnez 5€, en plus de ce que vous gagnerez à chaque dépense : http://fr.igraal.com/#parrain=Mannabelle26

 

Alors cette birch, vous connaissiez, vous êtes déjà abonnés? Et sinon, ça vous tente?

Elle 2014

La dernière fois je vous parlais de ma petite collaboration avec le ELLE Méditerranée, et bien quelques mois plus tard, j’ai retenté l’aventure, avec toujours autant de plaisir, d’autant que c’est un magasine que j’aime particulièrement et que les journalistes locales sont vraiment adorables.
Cette fois on m’a demandé de faire des sélections pour l’été 2014 et c’était toujours aussi amusant de farfouiller parmi mes marques chouchou.

Je suis sur la deuxième page (Annabelle Vauvrecy) et je ne vous referai pas ma crise photogénique, d’autant que cette fois j’ai pu choisir la photo (et qu’elle est toute petite).

 

Elle 2014 Annabelle Vauvrecy

 

ELLE 2014 Annabelle Vauvrecy

 

ELLE 2014 Annabelle Vauvrecy

 

 

 

 

ELLE 2013

Comme je vous le disais ici, pendant que Smell Of Female était en "jachère" il s’est passé certaines certaines choses dont j’avais envie de vous parler, notamment une mini collaboration avec le ELLE Montpellier.

Je ne sais pas si vous le savez mais dans la presse, les numéros se préparent longtemps à l’avance, ce n’était donc pas du tout évident de faire une sélection pour les fêtes au mois de septembre ou octobre. Heureusement j’adore faire les boutiques, donc j’ai pris un plaisir fou à imaginer des tenues pour finir et commencer l’année en beauté.

Voilà ce que ça donne, je suis tout en bas et bien sûr je me trouve immonde sur cette photo, ma soeur m’a dit que je ressemblais à une mamie et je trouve qu’elle n’a pas du tort… Oui, les photos de moi et moi, c’est une autre histoire dont je vous parlerai peut-être un jour…. ^^

 

Elle 2013 Annabelle Vauvrecy

 

 

Elle 2013 Annabelle Vauvrecy

TS Pirate + Tote Bag

Après un premier essai convaincant, j’ai décidé de refaire une série de Tee-shirt, mais cette fois j’ai choisi des modèles moins basiques et qui me correspondaient plus.

Je voulais des formes loose qui vont à toutes (même celles qui ont un peu de bidou ;)) et qui soient hyper confortables…

Ils sont 100% coton, produits de façon éthique et ils existent en S, M et L.

Tout comme les précédents ils sont sérigraphiés à la main par l’atelier Monstershop.

J’ai aussi fait des Tote Bag car j’adore ces sacs pratiques et chics qui nous permettent de trimbaler notre vie sans surcharger nos sacs à main.

Je vous laisse les découvrir…

Bzxxxx les pirates !

 

Et un Gros Merci à Stef, Marc et Lilas qui m’ont servi de modèles ^^

Annabelle Vauvrecy TS

 

 

 

 

 

Annabelle Vauvrecy Sweat

AnnabelleVauvrecy tank top

 

Annabelle Vauvrecy ToteBag

 

TS Annabelle Vauvrecy

 

Pirate Annabelle Vauvrecy

Lisbonne


Lisbonne Smell Of Female

Attention cet article va être un peu long et pourtant, avec M. Smell Of Female, nous ne sommes partis qu’une (trop) petite semaine… 985 photos triées plus tard, j’espère que cet article rappellera de bons souvenirs à ceux qui connaissent Lisbonne et donnera envie aux autres de la découvrir.

C’est parti !

Nous sommes  arrivés le 12 juin, et si je précise la date c’est qu’elle a son importance. En effet, c’est ce jour-là que débute les « Festas dos Santos Populares » pour fêter Saint-Antoine, qui se poursuivront le 23-24 juin pour Saint-Jean, et le 28-29 juin avec Saint-Pierre.

Nous avons donc débarqué en fin d’après-midi dans une ville en pleine effervescence et le taxi n’a même pas pu nous amener près du studio que nous avions loué dans le quartier d’Alfama, véritable épicentre de la fête…

Lisbonne Fiesta Annabelle Vauvrecy

 

Le temps de discuter avec notre adorable hôte, la nuit était tombée, nous sommes donc partis faire un tour dans les innombrables ruelles de notre quartier. Là nous nous sommes retrouvés dans une immense feria, l’odeur de sardine en plus. A chaque coin de rue, sur les pas de portes, enfin, quasiment partout : des barbecues et des sono de fortune qui crachent des décibels aussi indigestes que sardine, chorizo et viande de porc grillés.

Fiesta Lisbonne Smell Of female

Vous l’aurez compris, l’ambiance feria ce n’est pas trop mon truc, mais si vous aimez les bains de foule, la cacophonie (et les sardines), courrez-y.  Si par contre vous voulez vous faire une douce balade au son du fado : évitez !!!

 

Précisons que les deux premiers soirs, cela dure quasiment toute la nuit (un « peu » plus calme les deux suivants), et si comme nous nous, vous avez ça sous vos fenêtres :

Fiesta Lisbonne Smell Of female

Et ça dans la minuscule (mais très passante) rue dans laquelle vous logez :

Lisbonne Alfama Smell Of Female

Vous ne dormirez pas beaucoup !

 

Malgré cela, je ne regrette absolument pas d’avoir choisi Amalfa. C’est le quartier le plus ancien de la ville (le seul qui ait survécu au tremblement de terre de 1755) et j’ai adoré me perdre dans le dédale de ses rues moyenâgeuses.

C’est aussi le quartier du Fado, très visité, donc vous n’êtes pas à l’abri de manger dans un piège à touristes où la serveuse vous pousse la chansonnette entre deux plats (vécu ;)). Mais nous avons aussi très bien mangé, j’ai pu me gaver de Gaspacho et de salades de poulpes et Chouchou s’est régalé de Bacalhau. Il a quand même fallu que nous goûtions les fromages et vins locaux…

Manger Lisbonne Smell Of female

Les vins sont assez corsés, mais la bière locale la "superbock" est assez légère…

Boire Lisbonne Smell Of female

 

Et rafraîchissante !!! Car il faisait aussi très chaud,  et on marchait BEAUCOUP !!! C’est un des avantages de Lisbonne : le centre se fait quasiment à pied, à condition d’avoir de bons mollets et un minimum de souffle, car ça monte, ça descend, ça monte, ça descend… C’est ce qui donne son petit côté San-Francisco à la ville, sans parler du mini Golden Gate :

Pont du 25 avril Lisbonne Smell Of Female

 

Ainsi que les tram-ascenseurs :

Tram Lisbonne Smell Of Female

Tram Lisbonne Smell Of Female

 

Lisbonne c’est aussi ça : une ville qui vous en rappelle d’autres :  mélange d’orient et d’occident avec ses tuk tuk qui m’ont rappelé l’Inde :

tuktuk  Lisbonne Smell Of Female

 

Et un côté méditerranéen aux accents marocains, espagnols ou italiens avec des gens qui parlent fort et semblent habiter tout le temps dehors et du linge qui sèche aux fenêtres des immeubles décrépis.

 Lisbonne Smell Of Female

 

Et bien sûr les façades azulejos avec cette multitude de couleurs et de motifs :

facadesazujeros  Lisbonne Smell Of Female

 

Des bleus :

Azulejos  Lisbonne Smell Of Female

 

 

 

 

Mais pas que !

Azulejos  Lisbonne Smell Of Female

Azulejos  Lisbonne Smell Of Female

 

 

Et bien sûr le brésil ! Entre la langue (pas évidente à comprendre mais rassurez-vous, beaucoup de Lisboètes parlent français ou anglais) et le mini Corcovado :

Lisbonne Smell Of Female

 

Bref, vous êtes ailleurs !

Et je ne sais pas si c’est du à l’incroyable gentillesse des portugais mais je me suis sentie tout de suite chez moi :)

 

Un conseil important si vous y allez : Oubliez aussi vos stilettos sous peine de perdre votre dignité sur ces magnifiques pavés :

Lisbonne Smell Of Female

 

Et si vous êtes fatigués de monter et descendre, il y a toujours THE fameux Tram 28 qui traverse tout le centre :

Tram 28 Lisbonne Smell Of Female

 

Et quelques élévateurs dont celui de santa-Justa, qui relie le quartier du Baixa à celui du Chiado. Réalisé par Raoul Mesnier du Ponsard, élève de de Gustave Eiffel, il vaut le détour, ne serait-ce que pour le photographier. Pour le prendre en pleine saison, il faudra vous armer de patience, comme le Tram 28, il est bondé de touristes (majoritairement français, oui je sais c’est un peu agaçant tous ces touristes français ^^).

élévateur Lisbonne Smell Of Female

 

Le Baxia (prononcez « Baillecha ») est le seul quartier plat du centre. C’est le cœur commerçant de la ville (qui avait légèrement la gueule de bois à ce moment-là) qui mérite le détour pour sa place du commerce qui s’étend jusqu’au Tage avec son Arc de Triomphe.

 Baixa Smell Of Female

 

Ou la magnifique façade de l’église de la Nossa Sehora da Conceicao Vehla :

Lisbonne Smell Of Female

 

Le surplombant, le Chiado est devenu le repère des boutiques chics et le rendez-vous de la bohème artistique. Laissez-vous aller dans les rues de Lisbonne et vous tomberez dans le fameux quartier de Bairro Alto, fief des noctambules, des artistes et des boutiques branchées, avec ses façades colorées comme partout à Lisbonne :

facadescolorées Lisbonne Smell Of Female

 

 

Et si vous aimez le Streetart, vous ne serez pas déçu non plus !


streetart Lisbonne Smell Of Female

 

 

streetart Lisbonne Smell Of Female

streetart Lisbonne Smell Of Female

 

 

Lisbonne est aussi surnommée « La ville aux sept collines » donc n’hésitez pas à grimper sur un de ses nombreux belvédères pour profiter d’une vue magnifique et offrez-vous une balade dans le Castelo de Sao Jurge entre Amalfa et Graça. S’il ne reste que des ruines de la citadelle médiévale, vous pourrez, du haut de celles-ci, bénéficier d’un des plus beaux panorama de la ville à 360°, pour finir par vous reposer à l’ombre des pins.

saoJorge Lisbonne Smell Of Female

Et si vous aimez l’archéologie, il y a même un petit musée.

 

Les musées ne manquent pas à Lisbonne, et moi qui d’habitude adore y passer des heures, j’ai préféré, vu le peu de temps que je restais, marcher dans les rues, qui reste ma façon préférée de m’imprégner d’un lieu.

On a quand même fait un tour à Belém, qui non seulement regorge de musées, mais offre aussi la possibilité de voir la Torre de Belém, mélange d’art mauresque et manuélins (Oui, nous n’étions pas seuls…)

Torre de belem Lisbonne Smell Of Female

 

Ni au « Padrao dos Descobrimentos » :

IMG_6192

 

Mais ce quartier vaut surtout le déplacement pour voir le Monastère des Hiéronymites : monument grandiose avec ses 300 mètres de façade. 

belem Lisbonne Smell Of Female

 

Malheureusement, nous y sommes allées un dimanche, jour de gratuité des musées, donc la longueur de la queue a eu raison de mon amour naissant pour les hiéronymites…

Lisbonne Smell Of Female

 

Lisbonne Smell Of Female

 

Pour nous consoler, nous sommes allés manger les fameuses « Pastéis »dans l’ »Antiga pastelaria de Belém », autre point chaud touristique.  La légende dit qu’ils y sont encore faits selon la recette du moine qui les aurait inventés…

Verdict : ce petit flan tout chaud entouré d’un feuilleté croustillant, m’a délicatement effleuré les papilles et pourtant je ne suis pas très flan en général ;)

Victime de son succès, il vous faudra traverser une des innombrables salles pour le déguster au milieu d’un brouhaha incessant. Bouchez vos oreilles, fermez vos yeux (déco beurk) et savourez. Au moins vous pourrez dire que vous avez goûté LA vraie pastillas !

Pastillas Lisbonne Smell Of Female

Pastillas Lisbonne Smell Of Female

 

 

Autre quartier que j’ai adoré : La Mouraria, qui doit son nom aux Maures qui y ont habité il y a plus de 9 siècles. Quartier populaire et cosmopolite qui n’a pas été sans me rappeler le mien (Figuerolles à Montpellier, ou le quartier haut de Sète), vraiment typique !

J’ai adoré me promener dans ses ruelles étroites et pittoresques, en admirant les photos de ses habitants sur les murs.

Morera Lisbonne Smell Of Female

On dit que le fado est né ici, à partir des chansons traditionnelles africaines, devenant rapidement le chant des marins de passage.

 

 

Si comme moi vous adorez chiner, courrez vous balader à  la « Feria da Ladra » (littéralement foire de la voleuse) dans le quartier d’Almafa. Ce marché aux puces a lieu tous les mardi et samedi et  j’ai bien dû y passer deux heures en plein soleil à arpenter ses allées complètement désordonnées.

feria de Ladra Lisbonne Smell Of Female

Puces Lisbonne Smell Of Female

 

 

Après ces quelques jours bien intenses, nous sommes allées chez une de mes meilleures amies qui vit au bord de l’océan à Fonte Da Thela. Entre le bonheur de la revoir et celui de se poser face à l’océan c’était juste parfait.

Fonta Da Thela Lisbonne Smell Of Female

 

On a pu reprendre des forces pour aller visiter Sintra que Lord Byron appelait à juste titre : « le glorieux Eden ». Ancienne demeure royale située à une demi-heure de Lisbonne, et patrimoine de l’humanité, on comprend aisément que les poètes et les écrivains du XIXème siècle soient venus y chercher l’inspiration.

Il y a plusieurs sites à visiter mais nous avons choisi la délirante Quinta de Regaleria avec un palais néomanuélien :

sintra Lisbonne Smell Of Female

 

Et son jardin : véritable parcours initiatique s’inspirant de la symbolique maçonnique, avec des références à l’alchimie et aux Templiers, là-bas tout n’est que luxe, calme et volupté …

sintra Lisbonne Smell Of Female

 

Perdez-vous dans les 4 hectares de végétation luxuriante, traversez les souterrains et allez voir la « Poço Iniciàtico » dont le symbolisme, avec ses neufs paliers, évoque la Divine Comédie de Dante.

Sintra Smell Of Female IMG_6456

 

 

 

Quelques couchers de soleil plus tard (Aaaaaaah le bonheur de voir se coucher le soleil sur l’océan)

 

Portugal Smell Of Female

Et il était temps de repartir…

Adeus Beau Pays et Obigado pour tant de beauté et de générosité. Mais ce n’est qu’un au revoir, car il me reste mille et une merveilles à découvrir…

Et vous? Envie d’y retourner ou de le découvrir?

Smell Of Female is back !!!

Lunettes Annabelle Vauvrecy
On pourrait croire ce blog en friche, alors qu’il était juste en jachère…

J’avais des gros godillots aux pieds qui m’empêchaient d’avancer, mais comme je me plais souvent à le dire : je suis comme le roseau, je plie mais ne rompt pas ^^

La vie est comme ça, faite de hauts et de bas, les soucis passent, reviennent, repassent, repartent…

Les jours et les mois s’égrènent mais l’on se réveille un jour en se disant que la beauté est toujours là, autour et à l’intérieur de nous.

Alors on chausse une jolie paire de sandales, c’est l’été et on peut repartir danser.

Toute cette beauté qui me transperce, j’ai encore et toujours envie de la partager car c’est ma came, celle à laquelle je m’adonne sans culpabilité.

Et puis, pendant ces quelques mois il y a eu quand même de belles aventures que je brûle de vous raconter.

Je vous raconterai comment j’ai peint une bitte (et pas une bite, je vous voir venir ^^). Je vous ferai partager mes dernières créations et bien sûr les prochaines, mes projets, mes coups de coeur, et peut-être mes coups de gueule…

Mais pour l’instant il faut que j’aille trier mes 995 photos portugaises car je brûle de vous raconter mon voyage à Lisbonne.

See U :)) )

 

Walk on the Wild Side (coup de gueule)

cendd

Aujourd’hui je ne vais pas vous parler de paillettes, de chaussures ou de talons hauts mais plutôt de celles qui les portent, parfois… souvent : les filles ou de joie ou prostituées.

La prostitution c’est un sujet délicat avec une forte odeur de soufre, ou de souffrance. Elle rime souvent avec «bas-fonds  et misère mais parfois aussi avec luxe et luxure.

La prostitution est une abjection quand elle est subie mais qu’en est-il lorsqu’elle est voulue ?

Voulue, souhaitée, désirée, ces mots ont du mal à se frotter aux cuisses des belles qui arpentent fièrement les trottoirs, et pourtant certaines les revendiquent tout comme celles qui vendent leurs corps devant une caméra.

Alors pourquoi les unes seraient considérées comme des victimes, et les autres comme des stars à la sexualité affirmée, alors que dans les deux cas il y a vente de service sexuel ?

Si je pose cette question, c’est que j’ai été irritée, choquée, outrée par certaines réactions au projet de loi sur la pénalisation des clients de la prostitution. Je ne parlerai même pas du magazine Causette  et du manifeste des 343 salauds qui ont déjà fait beaucoup trop de pub à leurs auteurs mais d’autres réactions, plus pernicieuses car sensées être compatissantes.

Le 25 octobre dernier,  j’écoutais l’émission « Service public » sur France Inter consacrée à la proposition de loi visant à pénaliser les clients de la prostitution, qui va être votée d’ici la fin de la semaine et que vous pouvez réécouter ici

Et là, mon sang n’a fait qu’un tour en entendant les propos de la féministe invitée : Anne-Cécile Mailfert, porte-parole d’Osez le féminisme, une des associations du collectif « Abolition 2012 ».

Avant de vous expliquer pourquoi, une petite mise au point s’impose :

Je ne suis absolument pas contre le féminisme, bien au contraire, et je bénie les celles qui m’ont permis de voter, de travailler, d’avorter, d’avoir des orgasmes sans tomber enceinte, et qui se battent aujourd’hui pour l’égalité des droits entre hommes et femmes et contre toute forme de violence à l’encontre des femmes.

De ce fait, je m’insurge aussi contre la prostitution lorsque celle-ci est subie, ce qui veut dire aussi que je respecte le droit des femmes (et des hommes bien sûr) à disposer de leur corps comme ils/elles l’entendent.

Les propos de cette « féministe » m’ont d’abord irritée, tant ils étaient manichéens, donc sans nuances, partant du postulat que la prostitution c’est l’avilissement de la femme au profit d’hommes incapables de maîtriser leurs pulsions sexuelles.

Mais ce qui m’a fait surtout bondir, c’est sa réaction après l’écoute d’une prostituée racontant qu’elle faisait ce métier par choix mais dans des conditions difficiles, qui empireraient si ce projet de loi passait. Telle un politicien aguerri, A.C. Mailfert a éludé les questions et déformé les propos de la prostituée pour continuer à asséner son petit discours de militante. Ce qui est choquant c’est surtout cette façon de ne pas écouter la principale intéressée. En voulant la sortir de sa condition sans entendre ce qu’elle a dire, elle l’y renvoie encore plus bas. Ne pas écouter quelqu’un c’est la forme la plus grande de mépris. Mépris qui fait écho à celui de l’Etat, qui les tolère, encaisse leurs impôts mais ne fait rien pour améliorer leurs conditions, se réfugiant derrière une morale de pacotille.

A ce titre je vous invite à lire ceci qui résume bien toute l’hypocrisie de cette loi et le fait que les féministes feraient bien d’aller voir sur le terrain ce qui se passe avant de se positionner de manière si radicale.

Moi qui me suis sentie toujours sentie profondément féministe, je ne me reconnais pas dans ce féminisme-là qui décide pour ses sœurs de ce qui est bien ou mal sous prétexte de les protéger et  je ne peux y adhérer.