A chacun sa bitte…

bitteAVauvrecy

 

Aujourd’hui c’est la rentrée, je n’ai pas d’enfants, mais je vais vous raconter une jolie histoire pour petits et grands sur laquelle souffle un vent de liberté…

Ne vous fiez pas au titre qui pourrait paraître graveleux car on va parler de « bitte » genre d’amarrage pour les bateaux, et pas de Bite, tse, tse, tse…

/// L’histoire commence il y a dix ans, alors que j’habitais la rue des sœurs-noires à Montpellier. En ce temps-là le Maire s’appelait Georges Frêche et ce dernier avait disséminé des bittes dans tout le centre-ville pour empêcher les voitures de se garer. Quelques temps plus tard, il décida que l’Ecusson (le surnom pour le centre historique en raison de sa forme) serait piéton.

Toutes ces bittes devinrent alors obsolètes et furent supprimées petit à petit.

La rue des sœurs-noires n’allait pas y déroger, ce qui fit germer une idée à l’un de ses habitants, François Baraize, puisqu’elles allaient être supprimées, autant s’amuser avec !

Il rassembla alors habitants de la rue, du quartier, artistes confirmés ou simplement ceux qui avaient envie de participer, dont le dénominateur commun était de fréquenter le Comptoir.  Ce bar à vin était notre fief, notre seconde maison et je crois que je n’aurais pas assez de superlatifs pour vous décrire les bons moments passés là-bas. Soirées plage les pieds dans le sable, soirées endiablées dans ce petit espace chaleureux, ou encore « petits » apéros sur ce qui était devenu MA terrasse…

Bref, on ne se fit pas prier pour participer à l’opération « A chacun sa bitte »  qui se  termina par une brasucade dans la rue baptisée : « A chacun sa moule »  (hum hum hum…)

 

 

fbaraize

 

Ce jour-là je travaillais, alors pendant mon heure de pause, je vins apposer quelques tâches sur une bitte pour en faire une vache… Tout cela excita la curiosité des passants qui commencèrent à s’arrêter, discuter avec nous, prendre des photos… Tant et si bien que la presse locale s’y intéressa, et il y eu même un reportage sur France 3 (édition locale of course !) Suite à ça, non seulement les bittes ne furent pas détruites mais la municipalité décida aussi de les protéger des tag avec du vernis.

Je vous laisse découvrir ici les quelques rares photos qui subsistent de cette aventure grâce à cet article du Collectif des 12 Singes qui a fait un gros travail de recherche. Vous pourrez voir que les participants s’étaient bien lâchés à coup d’ailes en plastique, fils de fer, tissus, paille, et même cheveux gentiment fournis par le salon Rcut (cf. la bitte Chewbacca).

Suite à ça la rue des sœurs-noires était presque devenue une étape touristique (du moins pour les street artistes).

Smell Of Female

 

 

/// Mais l’histoire ne s’arrête pas là, puisque cette année François Baraize a lancé un appel via Facebook pour repeindre les bittes. Elles avaient été parfois repeintes mais elles avaient toutes besoin d’un petit ravalement.

J’ai bien sûr répondu présente et je suis arrivée tôt le matin pour avoir celle du 14, immeuble dans lequel j’avais vécu 12 ans !

Comme je le dis ici, ce n’est pas évident de peindre sur un tel support, mais j’adore peindre dans la rue, tout comme participer à ce genre de projets spontanés qui rassemblent sans se prendre la tête. Jeunes et moins jeunes ont répondu présents, il y avait même des enfants qui peignaient à la deuxième édition, alors qu’ils étaient dans le ventre de leur mère pour la première. Anciens et nouveaux participants ont redonné une seconde jeunesse à cette rue devenue presque mythique ^^

/// Je tiens à remercier Tételle photographie, dont vous pouvez voir le travail ici et qui m’a gentiment autorisée à utiliser ses photos. Vous pouvez les reconnaître car elles sont toutes bordées de noir.

Smell Of Female

Smell Of Female

Smell Of Female
Smell Of Female
Smell Of Female

Smell Of Female

 

Smell Of Female

Smell Of Female

Smell Of Female

Smell Of Female

Smell Of Female

La rue des sœurs noires se prolonge jusqu’à l’église Saint-Roch, en face de laquelle se trouve cette magnifique façade en trompe l’œil. Vous pouvez même voir un collage d’Al Stincking sur la droite.

 

Smell Of Female

Smell Of Female
Smell Of Female Smell Of Female

Smell Of Female

 

 

 

Ma bitte, ceux qui me connaissent l’ont reconnue tout de suite… Des pois et des chaussures c’était so… Smell Of Female !😉

 

Annabelle Vauvrecy

Smell Of Female

 

1505636_567481629995578_201334720_n

AVauvrecy

 

 

Et voilà quelques autres bittes comme celle de Mattéo, le fils d’une de mes meilleures amies Stef (que vous pouvez d’ailleurs voir ici poser pour moi).

Smell Of Female

Smell Of Female

Smell Of Female

soeursnoires

Ou celle-ci de Beulette Demi-sel que j’ai trouvé très sympa (j’adore les collages de papiers)

Smell Of Female

Smell Of Female

soeurs noires

 

 

ou encore celle-ci : (le dessin par terre date de la première édition)

bitte

Smell Of Female

Smell Of Female

 


Celle de M. Smell Of Female :

Smell Of Female

 

 

Vous pouvez aussi lire cet article rédigé à l’occasion de la deuxième édition ou regarder ce reportage de TV Sud dans lequel je suis interviewée (l’horreur !)

Alors à bientôt pour de nouvelles aventures et Bonne Rentrée !!!

 

6 réflexions sur “A chacun sa bitte…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s